Les femmes enceintes consomment trop de médicaments

 

Selon une étude de l’Agence nationale de Sécurité du médicament (ANSM) publiée vendredi, 97% des femmes enceintes prennent au moins un médicament pendant leur grossesse malgré les risques. Les françaises consommeraient jusqu’à cinq fois plus que dans les pays du nord. Dominique Martin invité sur le plateaux d’Europe 1 a dénoncé une « surprescription chez les femmes enceintes » alors que la prise de médicaments devrait rester selon lui une dernière option.

En France, on a une surprescription de médicaments chez les femmes enceintes (…) La règle c’est qu’il n’y a pas de médicament anodin. Donc si on peut, autant s’en passer. Dominique Martin, le directeur général de l’ANSM

 

 

 

[divider]Des médicaments trop consommés ou encore mal connus[/divider]

Cette surprescription inquiète à plus d’un titre. D’abord, on connait encore mal les conséquences de tous les médicaments sur le développement du foetus. Rappelons que la médecine s’est plusieurs fois trompée quant à la toxicité de certains médicaments: « Parfois on ne découvre que longtemps après les effets d’un médicament » confirme Dominique Martin.

Enfin, même des médicaments courants comme le Doliprane ont éveillé récemment des doutes quant aux conséquences sur la santé du bébé. Si les scientifiques ont démontré que la prise de Doliprane ou de Paracétamol n’entraînait aucun risque de malformations, de récentes études évoquent un éventuel impact sur le développement cérébral de l’enfant et une possible augmentation du risque d’asthme.

UE: Un compromis sur le travail détaché

Lundi soir, les ministres du Travail européens se sont accordés sur la durée de détachement, une mesure permettant aux Européens de travailler dans un pays étranger en cotisant dans leur pays d’origine. Le projet qui s’était heurté à de vives réactions en Pologne avait été propulsé par Emmanuel Marcon pendant sa campagne présidentielle. Le chef d’Etat s’est félicité de ce qu’il considère comme une avancée pour les Européens.

 

[divider]Compromis européen sur le travail détaché[/divider]

A l’issue d’une journée de négociations express, les 28 pays de l’UE ont finalement voté: la Pologne, la Hongrie, la Lettonie et la Lituanie se sont opposés au projet alors que le Royaume Uni, l’Irlande et la Croatie se sont abstenus. Les autres membres ont approuvé ce « compromis » qui vise à harmoniser les salaires « sur le même lieu de travail ». Les Européens pourront donc travailler dans un pays étranger 12 mois maximum, en continuant de cotiser dans leur pays d’origine avec un possible renouvellement de 6 mois à la demande de l’entreprise.

Le vote final n’est pas une fracture Est/Ouest. Il n’y a pas de gagnants ou de perdants aujourd’hui, c’est juste l’Europe qui gagne, ministre du Travail, Murielle Pénicaud.

La ministre du Travail, Murielle Pénicaud, a assuré qu’il ne s’agit pas là d’une division « Est/Ouest«  car toute l’Europe y trouverait son compte. Pourtant, la Pologne a particulièrement exprimé son rejet «dans l’intérêt des travailleurs polonais», selon la première ministre polonaise Beata Szydlo.

 

Beatz Szydlo, la première ministre polonaise

« On dort dans le cockpit durant le vol »

En pleine pénurie de pilotes qui l’a poussé à annuler 20.000 vols cet hivers, Ryanair fait face à la grogne de son staff, exténué par les conditions de travail « extrêmement difficiles« . Explications.

 

Source: Metropolitain

 

[divider]Ryanair: une sécurité bricolée?[/divider]

Déjà, Ryanair c’est une stratégie commerciale à l’égale des prix que la compagnie propose: 41 euros le billet en moyenne… Il fallait bien marger quelque part pour offrir un service aussi peu couteux. Du coup, les pilotes, les hôtesses et stewarts paient leur parking, l’assurance perte de licence et leurs uniformes. Ils ouvrent également les vannes des réservoirs pour approvisionner l’appareil avant le décollage. Une façon d’économiser une assistance au sol.

 

Ils travaillent 5 jours par semaine ce qui fait des pilotes Ryanair « les plus productifs d’Europe ».

A quel prix? « Dès le quatrième jour, on est fatigué. Résultat, on dort dans le cockpit durant le vol« , confesse un des pilotes au journal Libération lundi. Le même jour, Christophe Tarot, le président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), s’est exprimé sur Franceinfo pour dénoncer les conditions de travail « extrêmement difficiles » chez la compagnie Ryanair« Les pilotes sont fatigués, les personnels navigants commerciaux sont à bout. Donc oui, il faut que Michael O’Leary [le PDG de Ryanair] entende que continuer comme cela, c’est aller droit dans le mur« , a déploré le président du syndicat.

 

Ces témoignages alarmants s’ajoutent au récit inquiétant d’un ancien pilote de Ryanair qui dénonçait dans une interview à RTL les pratiques dangereuses de la compagnie à bas coûts.

Source: Le Soir

Fin septembre, un ancien pilote de Ryanair était déjà sorti du silence par dénoncer les pratiques dangereuses de la compagnie irlandaise. Il avait confié à RTL que Ryanair « joue avec la sécurité » de ses passagers.

Comment? En faisant prendre le quota minimum de kérosène en vol pour que l’avion plus léger consomme moins, une stratégie qui aurait été à l’origine de plusieurs incidents aériens. Après trois atterrissages d’urgence en Espagne en juillet 2012, une enquête avait alors été ouverte par les autorités espagnoles. Le syndicat allemand des pilotes Cockpit avait estimé que la compagnie à bas prix exerce « une forte pression » sur ses pilotes pour faire des économies de carburant. La compagnie affirmait encore que « tous ses vols opèrent avec le niveau de kérosène requis« .

Garder le train d’atterrissage rentré le plus tard possible ou faire pression sur les pilotes pour qu’ils dépassent leur volume d’heure hebdomadaire sont autant de pratiques qui ont soulevé des questions quant à la sécurité de la compagnie. « On m’a forcé à dépasser le temps de travail de deux heures sous peine de perdre ma base de travail, et d’être envoyé dans une base qui me plairait moins » témoigne l’ancien pilote. Il conclut:  « Je pense que la compagnie joue avec la sécurité, et que ça se terminera probablement par un accident un jour ou l’autre, avec 350 appareils et 1500 vols par jour, c’est une question de temps« .

Soul Mavericks: les princes de la Breakdance remportent la victoire

La 9e édition du Haz’Break, une compétition de danse hip-hop annuelle, s’est déroulée dimanche dernier à l’espace Flandre à Hazebrouck dans le nord. La journée a été montée par le collectif AZS (Amen Zulu Skils) qui regroupe une dizaine de danseurs. Leurs adversaires sont venus de Belgique, d’Angleterre, de Hollande et de France pour s’affronter dans des « battles » survoltées.

Soul Mavericks, une troupe originaire d’Angleterre a remporté la victoire face aux AZS qui devront attendre la dixième édition pour prendre leur revanche.

 

Ciné: Un film attendu…

A beautiful day

 

[divider]Synopsis[/divider]

A beautiful day raconte l’histoire d’un vétéran de guerre torturé qui se lance à la recherche de la fille d’un sénateur enlevée, prisonnière d’un large réseau de traffic sexuel. Entre corruption et vengeance, Joe s’embarque dans une spirale infernale de violence pour retrouver la jeune femme. 

2 prix (scénario et interprétation masculine) et 5 nominations au Festival de Cannes, un joli palmarès pour le réalisateur Lynn Ramsay (We need to talk about Kevin). Les téléspectateurs français pourront bientôt découvrir ce que le jury a tant aimé dès le 8 novembre 2017.

 

 

[button color= »yellow » size= »big » alignment= »center » rel= »follow » openin= »samewindow » url= »http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=247450.html »]AlloCiné[/button]

Ryanair : « Ça se terminera par un accident »

Une énième alarme s’est déclenchée fin septembre dernier: un nouveau témoignage d’un ancien commandant de bord de Ryanair confirme les prises de risque de la compagnie en terme de réserve de kérosène notamment. D’autres employés de la compagnie ont dénoncé des cadences et des conditions de travail difficiles.

Ryanair qui fait face à une pénurie de pilotes a supprimé 20000 vols cet hivers et affronte la pire crise sociale depuis sa création. La compagnie à bas coûts est soupçonnée de marger sur la sécurité des passagers par souci de rendement.

Même le commandant Chesney Sullenberger prend la défense de ses confrères, dénonçant l’obsession de la rentabilité de certaines compagnies aérienne. Une obsession qui peut se révéler fatale en terme de sécurité des passagers.

[divider]Teaser [/divider]

[divider]Enquête en cours: « Ça se terminera par un accident« : la course aux profits est-elle une menace pour la sécurité des passagers dans le transport aérien? [/divider]

Une énième alarme s’est déclenchée fin septembre dernier: un nouveau témoignage d’un ancien commandant de bord de Ryanair confirme les prises de risque de la compagnie en terme de réserve de kérosène notamment. D’autres employés de la compagnie ont dénoncé des cadences et des conditions de travail difficiles.

Ryanair qui fait face à une pénurie de pilotes a supprimé 20000 vols cet hivers et affronte la pire crise sociale depuis sa création. La compagnie à bas coûts est soupçonnée de marger sur la sécurité des passagers par souci de rendement.

Même le commandant Chesney Sullenberger prend la défense de ses confrères, dénonçant l’obsession de la rentabilité de certaines compagnies aérienne. Une obsession qui peut se révéler fatale en terme de sécurité des passagers.

[divider]Teaser [/divider]

[divider]Enquête en cours: « Ça se terminera par un accident« : la course aux profits est-elle une menace pour la sécurité des passagers dans le transport aérien? [/divider]

Le fret: le chargement de la soute

Dès les premiers jours, NNR Global Logistics – l’entreprise en charge du fret – arrête de communiquer. En temps normal, la liste du chargement est transmise sous 24 à 48 heures aux enquêteurs et au public.
Dans le cas du MH370, NNR Global Logistics mettra plus de 7 semaines à publier le contenu du chargement du Boeing. Familles et journalistes s’interrogent: la liste est-elle complète ? A t-elle été modifiée?

2 tonnes de fruits hors saison

On découvre que le Boeing transportait 224 colis dont plus de deux tonnes de mangoustans frais, un fruit tropical dont raffolent les chinois. Toutefois la saison des mangoustans débute en juin et se termine à l’arrivée de l’automne en Asie du sud-est. D’où viennent ces fruits? Là aussi les enquêteurs n’ont pas de réponse. Du coup, la question suivante divise l’opinion: s’il n’y avait pas deux tonnes de ces fruits, qu’y avait-il dans les 224 colis chargés dans la soute? La réponse se trouverait-elle là où la Malaysia Airlines a fourni des informations erronées.


Des produits inflammables en soute

Dans le cas d’un accident aérien, le chargement d’un avion commercial est une donnée essentielle pour diriger les enquêteurs dès le lendemain du drame. La présence de produits inflammables en soute, comme les batteries au lithium, a déjà été la cause d’un crash.

C’est le cas du vol 6 de la compagnie UPS airlines qui s’est embrasé à Dubaï le 3 septembre 2010. Le Boeing 747F transportait des piles au lithium qui se sont enflammées provoquant un incendie dans la soute. Il s’écrase et prend feu tuant les 2 membres d’équipage.

Vol 6 UPS
Vol 6 UPS Airlines 3 septembre 2010 lieu du crash: Dubaï

Depuis cet accident, l’OAIC (Organisation de l’aviation civile international) oeuvrait pour restreindre le transport de batteries au lithium sur les vols passagers. Au 1er janvier 2013, son transport en cargaison soute sur les vols passagers est formellement interdit.


221 kilos ou 2453 kilos de piles au lithium?

Alors que le PDG de la Malaysia Airlines – Ahmad Jauhari Yahya – avait d’abord nié la présence de produits dangereux dans une conférence, il avoue quelques jours plus tard que 221 kilos de batteries au lithium se trouvaient en soute du MH370 précisant que leur empaquetage serait conforme à une disposition de l’OACI. Qui dit vrai?

Reportage: « Vol MH370: que s’est-il passé? », M6, 07/07/15
Les enquêteurs engagés par les familles arrivent finalement à retrouver la liste officielle du fret. Coup de théâtre: selon le document, il n’y avait pas 221 kilos mais 2453 kilos de batteries au lithium. La Malaysia Airlines et NNR Global Logistics ne réagiront pas.
 
 
 
MH-370-Fret
Liste du fret du MH370