Game of Thrones : une exposition à la hauteur de la série

Dès le 1er juin à la Porte de Versailles, cet événement incontournable replonge les fans dans l’univers de la fiction blockbuster de HBO. Un must.

 

À condition d’accepter d’en payer le prix (19,90 euros par personne, hors tarif groupes), c’est l’exposition que tout amateur de Game of Thrones se doit impérativement de visiter. Déjà passé par Barcelone, cet événement, fruit d’un accord passé l’été dernier entre HBO et l’organisateur GES Events, propose de nous plonger dans les décors et ambiances du royaume des Sept Couronnes, à travers une superbe mise en place répartie sur 2 000 mètres carrés.

Enveloppés dans la pénombre parfois trouée par un somptueux jeu de lumières, les fans évoluent à travers une myriade phénoménale de costumes, accessoires, statues, dispositifs multimédias, sons et même odeurs propres aux territoires traversés, répartis en dix « scènes » (Antichambre, table des Cartes, La route Royale, Port-Réal, Les maisons nobles de Westeros, La chambre Targaryen…). Directement prêtées par la production et HBO, les pièces exposées sont tout simplement à couper le souffle, qu’il s’agisse de la magnifique robe en cuir structurée portée par Cersei Lannister en montant sur le trône, du costume du roi de la Nuit, de la robe de mariée de Margaery Tyrell, de l’épée en acier valyrien de Jon Snow ou du collier de Sansa Stark. La liste est trop longue ! Sans oublier le mythique trône de Fer qui clôt la visite.

Jeudi 31 mai, le vernissage de cette spectaculaire exposition fut précédé d’une conférence de presse donnée par les organisateurs, en présence de trois acteurs de la série : Isaac Hempstead Wright (alias Bran Stark à l’écran), le désopilant Ian Beattie (Meryn Trant, horriblement occis en saison 5 par Arya Stark) et Carice Van Houten (Mélisandre). La costumière Michele Clapton était également de la fête, livrant quelques anecdotes sur le titanesque travail en amont de la confection des costumes et accessoires. Comme The Touring Exhibition n’est évidemment pas une entreprise philanthropique, une boutique Game of Thrones propose à la vente la panoplie habituelle de bibelots à l’issue de cet excitant parcours (tee-shirts, mugs, coques d’iPhone, etc.).

Et si vous avez besoin d’un petit coup d’œil préalable avant de vous déplacer jusqu’au parc des expositions de la Porte de Versailles, Le Point Pop a pensé à tout : petite visite guidée, avec les explications d’Alain Bernardin, le créateur d’Encore Productions, producteur français de l’exposition. De quoi nous faire patienter un peu avant le grand retour de la série en avril 2019, pour sa huitième et ultime saison.

« Game of Thrones : The Touring Exhibition ». Du 1er juin au 2 septembre 2018, Paris Expo, Porte de Versailles (pavillon 2.1). Ouvert tous les jours de 10 heures à 19 heures, le samedi jusqu’à 22 heures.

Soul Mavericks: les princes de la Breakdance remportent la victoire

La 9e édition du Haz’Break, une compétition de danse hip-hop annuelle, s’est déroulée dimanche dernier à l’espace Flandre à Hazebrouck dans le nord. La journée a été montée par le collectif AZS (Amen Zulu Skils) qui regroupe une dizaine de danseurs. Leurs adversaires sont venus de Belgique, d’Angleterre, de Hollande et de France pour s’affronter dans des « battles » survoltées.

Soul Mavericks, une troupe originaire d’Angleterre a remporté la victoire face aux AZS qui devront attendre la dixième édition pour prendre leur revanche.

 

La sélection National Geographic 2017

[divider]Le Travel Photographer of the Year 2017 made in National Geographic[/divider]
Concours National Geographic 2017

 

Des photographes de tous horizons ont révélé leurs plus belles photographies dans le cadre de l’édition 2017 du prestigieux concours Travel Photographer of the Year.

Retour sur les plus belles photos de la célèbre compétition National Geographic.

[huge_it_slider id= »12 « ]

Ciné: Un film attendu…

A beautiful day

 

[divider]Synopsis[/divider]

A beautiful day raconte l’histoire d’un vétéran de guerre torturé qui se lance à la recherche de la fille d’un sénateur enlevée, prisonnière d’un large réseau de traffic sexuel. Entre corruption et vengeance, Joe s’embarque dans une spirale infernale de violence pour retrouver la jeune femme. 

2 prix (scénario et interprétation masculine) et 5 nominations au Festival de Cannes, un joli palmarès pour le réalisateur Lynn Ramsay (We need to talk about Kevin). Les téléspectateurs français pourront bientôt découvrir ce que le jury a tant aimé dès le 8 novembre 2017.

 

 

[button color= »yellow » size= »big » alignment= »center » rel= »follow » openin= »samewindow » url= »http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=247450.html »]AlloCiné[/button]

« It »

« He’s back »

« Do you like balloons Georgie? » »

 

[divider]Synopsis[/divider]

 

[dropcap size=small]L[/dropcap]e célèbre récit écrit par Stephen King revient sous forme de remake en deux chapitres. Le premier, sorti le 20 septembre dernier dans nos salles, retrace l’histoire de sept enfants traqués par le clown sanguinaire It, celui qui aura marqué toute une génération à sa première adaptation en 1990. De quoi revenir éveiller notre éternelle peur collective du « tueur d’enfants« .

D’ailleurs, le Trailer officiel ne pèse pas ses mots, il titre dès les premières secondes: « D’après l’histoire la plus terrifiante de Stephen King…« . Et on saisi bien pourquoi. L’innocence meurtrie, traquée et violée, voilà une hantise intergénérationelle qui continue inévitablement de fonctionner dans cette reprise, sortie 27 ans après le premier film. 27 ans, ce délai n’a d’ailleurs rien d’hasardeux.

 

"Do you like balloons Georgie?"
Source: The Daily Gazette

Car It, c’est d’abord le récit d’un clown du même nom – puisque personne n’a jamais pu connaître son identité – qui revient semer la terreur tous les 27 ans, à Derry, petit patelin américain impuissant face à sa propre malédiction.

6 fois plus de disparitions étranges que dans le reste des Etats-Unis – « et c’est pire pour les enfants« , Derry incarne le terrain de chasse d’un guignol sociopathe tout puissant. Un monstre, assoiffé d’innocence aux allures de bouffon joyeux qui vit dans les égoux et sortirait de son sommeil pour frapper chaque génération.

 

[divider]La double définition du monstre, par Andry Muschietti[/divider]

On notera quelques différences de forme dans cette nouvelle adaptation. Pudeur proscrite, le réalisateur Andry Muschietti (Mama) utilise tous les bons ingrédients du gore: sang, dégoulis, fantômes, monstres… Son long-métrage ne laisse donc aucun répit visuel. Le générique du début n’est pas encore fini quand la première victime de « ça » voit son bras mutilé par ses dents tranchantes. De quoi partir en courant, mais le film ne se défini pas dans un voyeurisme constant et nous retient peut-être grâce à l’aspect plus psychologique qu’il propose.

Des thèmes tragiques tels que l’inceste ou la pédophilie sont subtilement suggérés à travers le background des sept enfants traqués. Un triste parallèle entre le mythe du « mangeur d’enfants«  et les monstres de nos sociétés, sans doute bien plus nombreux, qui comme un père pédophile et incestueux viole l’innocence trop souvent dans l’impunité.

« It » dérange, surprend et nous balade entre dégout et sursaut. Un film d’horreur qui jongle avec fiction et réalité sociale, tout ceci relevé d’un humour grinçant et sarcastique. La production du deuxième chapitre est prévue au printemps 2018. Il devrait revenir sur le sort des sept personnages contraints d’affronter à nouveau « ça » 27 plus tard et ainsi endiguer la tragique malédiction de la ville de Derry.

 

 

[button color= »yellow » size= »normal » alignment= »center » rel= »follow » openin= »samewindow » url= »http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=144685.html »]AllocCiné[/button]

Kensington à Toronto: un havre de paix à l’ombre des gratte-ciels

[divider]Un véritable oasis de sérénité au cœur de la mégalopole effrénée[/divider]

 

 

Kensington

 

On connait mieux Toronto pour le capitalisme incarné dans ses buildings à la hauteur vertigineuse. Pourtant, dans cette jungle urbaine, Kensington, tendrement appelé Kensington paradise par ses fidèles, rompt définitivement avec la cité de béton. Une exception urbaine telle que la ville de Toronto l’a désignée en 2006, lieu historique national du CanadaColoré, animé et multiculturel, Kensington est devenu l’un des spots les plus connus de la ville canadienne. Figures de bouddhas, étalages de fruits exotiques et artistes de rue squattent les trottoirs étroits où les odeurs de plantes illégales mais tolérées embaument l’espace public.

 

Kensington

Peintures, fresques et caricatures aux couleurs vives offrent un panorama digne d’un trip sous LSD. Même la Joconde a trouvé sa place parmi les graffitis démesurés qui  habillent les bâtisses coloniales à dimension humaine, vestiges de l’immigration irlandaise du XIXème siècle.

[huge_it_slider id= »3 « ]

[button color= »yellow » size= »big » alignment= »center » rel= »follow » openin= »samewindow » url= »https://www.opnminded.com/2016/11/16/kensington-toronto-canada-havre-de-paix-hippie-multiculturel.html »]Lire la suite[/button]

 

Un lac éphémère pour une virée sous-marine unique au monde

[divider]Un lac à temps-partiel? C’est ça[/divider]

Si t’aimes tâter le tuba, dépêche-toi: tu n’as que quatre mois pour profiter chaque année de ce magnifique lac temporaire.

Surprenant mais vrai, entre mai et septembre, le parc autrichien Tragoess est submergé par la fonte des neiges et se transforme en lac éphémère: une occasion idéale pour les amoureux de la plongée (…). Dans un univers féérique, ils viendront explorer les verts pâturages vallonnés sous 3 à 12 mètres d’eaux cristallines.

 

C’est d’ailleurs ce qui attire nos adeptes du tuba: une eau limpide qui permet de découvrir un endroit unique au monde au milieu des bancs, des arbres et des chemins habituellement plus secs. De quoi prendre de splendides photos dans un immense terrain de jeu sous-marin.Dès la venue de l’automne, il s’assèchera pour cette fois satisfaire touristes et randonneurs

 

[huge_it_slider id= »1″]

[button color= »green » size= »big » alignment= »center » rel= »follow » openin= »samewindow » url= »https://www.opnminded.com/2016/11/17/lac-ephemere-virer-marine-unique-monde-plongee.html »]Lire la suite[/button]