LA BALANCE
S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

«Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal»— Edward A. Murphy Jr.

 

Voilà comment Edward A. Murphy résumait sa théorie selon laquelle une faille latente générera tôt ou tard un accident. D’où les standards de sécurité élevés pour éviter les crashs aériens. Nous avons rencontré Thierry Le Floch, ancien pilote de ligne pendant plus de 45 ans, qui revient sur les causes des accidents. Il nous explique pourquoi les crashs restent rares malgré des failles latentes dans le transport aérien. En prenant comme exemple le crash de Charm el-Cheikh, il explique également l’importance du rôle des autorités compétentes.

 

 

 

Nous avons contacté la compagnie Ryanair ainsi que l’AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) pour les faire réagir à ces différents témoignages et sommes dans l’attente de leur retour.

 


 

De quoi réfléchir sur les éventuels impacts de la course aux profits entre compagnies aériennes qui comme Ryanair exercent une pression telle qu’elle pourrait générer un accident aérien. L’erreur humaine étant le premier facteur de crash, la sécurité d’une compagnie ne peut que dépendre majoritairement des conditions de travail. Il convient de rappeler que ces pratiques accidentogènes ne concernent qu’une partie du transport aérien, qui dans sa globalité peut se réjouir d’avoir divisé par cinq le nombre de morts dans les crashs. Puisse t-il continuer à améliorer ce chiffre.

Enter the text or HTML code here

%d blogueurs aiment cette page :