LA BALANCE
S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Quand le street art nous dit merde

 

Le street art militant et revendicateur s’installe sur les murs des villes du monde entier. La crise européenne en 2011, la coupe du monde au Brésil en 2014 ou la lutte contre la déforestation en Amazonie, autant d’inspirations pour des artistes qui représentent leur dégoût d’un monde devenu fou. Retour sur 3 illustres graffeurs connus pour leur grogne artistique.

 

 

Banksy, personnage mythique de la scène du graffiti, est l’un des premiers à se faire connaitre pour ses fresques militantes. Originaire de Bristol en Angleterre, l’artiste vagabond commence le graff’ dans les années 80. Ton ironiquesarcastiquedésenchanté ou optimiste pour dénoncer la guerre, le pouvoir de l’argent et la surveillance technologique ou encourager le pacifisme et la solidarité. Autant de messages philanthropiques marqués au pochoir, à main levée ou à l’aérosol.

Lire la suite

Enter the text or HTML code here

%d blogueurs aiment cette page :